BIENVENUE SUR CE SITE

Les agents sous statut 2003 représentent aujourd'hui nationalement pres de 13% des agents travaillant dans PÔLE EMPLOI.
Les agents publics qui peuvent se sentir oubliés et isolés trouveront sur ce site les informations qui les concernent.
Ce site sera aussi l'outil qui leur permettra de suivre l'actualité de ce statut.

POUR RECEVOIR LES NOUVELLES INFOS

SUD EMPLOI HAUTE-NORMANDIE. Fourni par Blogger.
vendredi 2 août 2013
Au tout début de l'été 2013, l'ensemble des syndicats de progrès social (CGT, CGT-FO, SNU, SUD), ceux qui défendent réellement les agents, ont fait des propositions concrètes sur la N.A.O en proposant une augmentation des salaires plutôt raisonnable de 6,75%.
Évidemment, refus du DG, se réfugiant derrière le fait "que l'évolution moyenne du salaire entre
2009 et 2012 des agents de droit privé et public ayant opté, est de 17,4 %". Sur la même pèriode, il met en exergue un taux officiel d'inflation de 5,41%.

Tout ceci n'est qu'un tissus de contre-vérités !

Et comme d'habitude, la mauvaise foi est de mise, le mensonge et l’omission, utilisés comme outils de communication :

- Le gain de rémunération des anciens agents publics ayant opté n'est pas une augmentation de salaire, mais  un changement de système de rémunération lié à un nouveau statut. Cela n'a rien à voir. Si l'on suit le raisonnement du D.G,  l'augmentation de revenus générée par le droit d'option est une avance sur les augmentations à venir. Dans cette logique, les agents ayant opté ne sont pas prêts d'être augmentés !!!
Les organisations syndicales opposées à la fusion, avaient, entre autres, envisagé ce scénario. On dirait, malheureusement que les événements valident cette crainte.

- Les agents originaires de l'ASSEDIC, eux, n'ont rien gagné dans l'affaire. Pas de revalorisation salariale, et la perte de nombreux avantages. Les anciens de l'ASSEDIC 42 se souviennent encore des années de disette salariale destiné à mettre à niveau leur traitement avec celui, moins intéressant, des salariés de l'ASSEDIC 41. Ils peuvent apparaître comme les grands lésés de la fusion. Ceux ne sont pas les seuls.

Et le sort des statuts 2003 ?

Pour SOLIDAIRES SUD EMPLOI, Il est totalement inadmissible que les agents publics travaillant dans PÔLE EMPLOI, au même niveau de charge de travail que les autres salariés, n'aient droit, ni aux 13 ème et 14 ème mois, ni à la mise au niveau de leur grille salariale avec les agents privés.
Dans sa réponse aux organisation syndicales de progrès social, Jean BASSERES n'y fait même pas référence. or, les agents publics représentent 5000 agents au plan national.
Cet "oubli" est injurieux.

Pour eux, comme pour les agents de l'indemnisation, l'augmentation de salaire, c'est 0%.

Entre les ex-assedics et les statut 2003, Jean BASSERES "oublie" 20000 agents dans ses propos. La ficelle est énorme !

Que faire ?

La situation est compliquée dans la mesure ou un certain nombre d'OS ne sont pas intéressées par les agents publics qu'ils estiment voués à la disparition... Ces mêmes O.S, membres du conseil d'administration de PÔLE EMPLOI, ne penseraient-elles pas la même chose des agents de l'indemnisation ?
Dans certaines régions, des réflexions s'engagent sur la constitution d'association de défense des intérêts des agents de statut 2003. Mais des actions isolées ne peuvent peser lourd devant le rouleau compresseur de la D.G. Il est indispensable que les acteurs se fédèrent autour des O.S comme SUD EMPLOI qui prend en compte la défense de tous les salariés, quelque soit leur statut ou leur métier.

Ci dessous, le courrier du DG :